Clinique Dentaire Savoie Et Roy

Le journal communautaire de Saint‑Étienne‑de‑Lauzon 

 

Club des L'Ames Coureuses Club de marche Les L'Ames Coureuses

Le Club Des L’Ames Coureuses

Nouveau changement à l'horaire, les sorties sont de retour à 9 h à partir du 5 avril !

Pour plusieurs, avril est synonyme de grand ménage et là, il n'est pas seulement question du célèbre « ménage du printemps »! Avec la fonte des neiges, le réchauffement de la température et toutes les heures passées à l'intérieur durant les derniers mois, n'avez-vous pas envie d'ouvrir toutes les portes et les fenêtres afin d'aérer la maison? De vous lancer de nouveaux défis? De repousser vos limites? D'élargir vos horizons? De faire de nouvelles rencontres? De vivre à cent milles à l'heure? De réaliser ce que vous avez toujours remis à plus tard? Ou simplement de prendre l'air et de penser un peu à vous?

Le Club des L'Ames Coureuses peut vous aider, mais surtout, vous motiver si vous avez répondu « oui » à l'une de ces questions. Comme vous le savez probablement, depuis plus d'un an et demi, un groupe de personnes se réunit tous les dimanches matin, entre 45 minutes et une heure, afin de prendre l'air. Certains parcourent les rues de St-Étienne à la marche, d'autres à la course. Le trajet varie d'une semaine à l'autre et est ajusté selon la vitesse des personnes présentes. Plus il y a de monde, plus il est facile de s'adapter à chacun. Venez vous oxygéner et activer votre circulation sanguine, la neige et le froid sont derrière nous, il n'y a donc plus de raison de ne pas vous joindre à nous!

Bien que la plupart des personnes présentes viennent par plaisir, pour prendre l'air et maintenir la forme, certaines se préparent à débuter leur saison de course dans quelques semaines. Vous pourrez voir certains de nos membres à l'une des épreuves des évènements suivants:

Lorsqu'il y a un évènement organisé, différentes épreuves sont présentées afin de répondre à tous les goûts. Ainsi, les distances qui sont généralement offertes sont le 5, 10, 21,1 et 42,2 km et ce, à la marche ou à la course. Il y a même des 1 ou 2 km pour les enfants. Ça peut donc devenir une sortie familiale! Pourquoi ne pas vous lancer le défi de faire un 5 km à la fin de l'été? Il y a des évènements organisés pratiquement toutes les fins de semaine partout au Québec dès la fin du mois d'avril jusqu'à la fin du mois d'octobre. Joignez l'utile à l'agréable, planifiez-vous une course/marche dans une ville où vous n'êtes jamais allés et profitez du reste de la journée pour la visiter! Vous serez tellement fier de vous lorsque vous passerez le fil d'arrivée... Les derniers mètres parcourus viennent tellement nous chercher profondément que ça ne peut être qu'un baume pour le cœur et l'esprit. La compétition, s'il y a, est avec vous même et non avec les autres. Je terminerais en ajoutant que ce peut être un très bon moyen de prendre confiance en vous.

N'hésitez pas à aller encourager nos membres aux évènements mentionnés ci-dessus, ils seront très heureux de vous voir et de vous entendre!

SEREZ-VOUS DU RENDEZ-VOUS CETTE SEMAINE?

Quand: Le dimanche à 9 h

Lieu: Centre Bruno-Verret de Saint-Étienne (aréna)

Prix: gratuit en tout temps

http://www.clam.stephanois.qc.ca

Nous vous attendons en grand nombre!

Pour informations, communiquez avec Manon Bilodeau au 418-831-3034 ou par courriel à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. .

OBJECTIF RÉUSSI!!!

Lors de mon dernier article, je vous quittais en vous parlant de mon premier défi 2009, soit de courir mon premier demi-marathon : celui du Marathon de Miami le 25 janvier 09. Quelle expérience! Plus de 15 000 personnes étaient derrière la ligne de départ dont 9680 avaient comme objectif de franchir les 21,1 km qui les séparaient de la ligne d’arrivée du demi-marathon.


Mon expérience « officielle », car plusieurs heures d’entraînement se cachent derrière tout ça, a débuté à 3:15 AM en ce dimanche 25 janvier.  Tout a été préparé la veille : la puce installée sur les espadrilles, le dossard épinglé sur le chandail, les bouteilles remplies de Gatorade, etc… Le temps de se réveiller et de prendre le déjeuner que nous sommes déjà dans l’auto en direction de Miami. Une trentaine de minutes plus tard, nous sommes rendus sur les lieux. En marchant du stationnement jusqu’au site de départ, plusieurs clochards dorment enroulés dans des couvertures sur le trottoir.  De voir ça à cette heure du matin, ça remet les valeurs à la bonne place et on se rend compte de la chance que l’on a d’être là… On se doit de profiter pleinement de l’expérience que l’on va vivre dans les prochaines heures et ce malgré toutes nos appréhensions et la douleur qui sera présente.

Les coureurs arrivent par dizaines, pour ne pas dire par centaines. Le site se remplit à une vitesse vertigineuse. La musique joue à tue-tête, la frénésie est à son comble! Après avoir pris connaissance des installations, nous nous échauffons quelque peu. Il y a du monde partout et je ne vous parle même pas des files d’attente pour aller aux toilettes! 6:00 AM, il est temps d’aller se placer à la ligne de départ… La fréquence cardiaque monte d’un cran…

6:15 AM : 3,2,1, c'est parti! Ça crie, ça hurle, ça applaudit, malgré l'heure qu'il est tout le monde déborde d'énergie!  Alors que l'idée de prendre la fuite m'effleure l'esprit, la fréquence cardiaque monte encore! En plein milieu de 15 000 personnes, outre les spectateurs et les clochards, on a l'impression d'être une aiguille dans une balle de foin.  Toutefois, on a juste à penser aux heures que l'on a passé à s’entraîner et à tous les kilomètres parcourus pour arriver à cet endroit et on change rapidement d'idée!  Une fois le départ donné, ça me prendra près de 12 minutes pour passer la ligne de départ…

Les premiers kilomètres se font à la noirceur, mais le paysage est splendide.  Alors que nous sommes sur MacArthur Causeway, à notre droite le Port de Miami et ses énormes bateaux de croisière tout illuminés.  C'est tellement féérique que certains arrêtent prendre des photos...  Ça confirme que chacun des coureurs a son propre objectif!  Effectivement, il y a des gens de tous les âges, de différentes nationalités, de toutes les formes physiques et chacun court pour une raison et un but différents.  Puisque chacun y va à son rythme, j'ai entendu deux dames qui disaient que leur but était de se rendre à la fin peu importe le temps que cela prendrait.  Elles marchaient et nous étions au deuxième kilomètre...  Certains avaient inscrit sur leur chandail les raisons qui les avaient poussés à relever le défi : soit en l'honneur de leurs enfants, d'une personne malade ou disparue, etc.  Un coureur a même franchi la ligne d'arrivée avec une banderole demandant sa blonde en mariage!  Il y avait aussi… une dame avec son oxygène!

Contrairement aux personnes parties en premier ou celles de la fin, j’ai toujours été entourée de gens; ce qui m’a obligée à jouer du coude et zigzaguer du début à la fin.  De plus, certains arrêtaient brusquement de courir afin de marcher.  Je me devais donc d’être continuellement aux aguets pour ne pas leur foncer dedans. Plusieurs personnes étaient présentes tout au long du parcours pour nous encourager. Il y avait aussi des stations d’approvisionnement en eau et boissons énergétiques afin de ne pas trop se déshydrater. Chacune des affiches annonçant un « mille » supplémentaire de franchi me forçait à ne pas relâcher la cadence malgré la douleur s’installant à petit pas…

Plus nous approchions de la ligne d’arrivée, plus il y avait de gens qui criaient pour nous motiver et plus j’avais le « motton ». Je savais que j’allais y parvenir… Il faut dire qu’il y a un peu plus de deux ans, je ne pouvais même pas m’imaginer courir un kilomètre… De plus, j’avais toujours dit que je détestais la course… Les temps changent! Alors qu’il me reste un peu plus de 6 km, je réalise qu’il m’est possible d’arriver quelques minutes avant mon objectif… J’accélère donc un peu le rythme, pour diverses raisons, (fréquence cardiaque trop élevée, manque d’hydratation, la chaleur…), j’ai légèrement mal au cœur… J’ai aussi les mollets en compote qui me disent : si tu arrêtes, tu ne repars pas! Malgré toute ma bonne volonté, je suis revenue à mon rythme des premiers kilomètres.

Enfin, me voilà à environ 750 mètres… Je me concentre sur ma respiration, rassemble toute mon énergie et je fonce à toute allure. Curieusement, pendant ce laps de temps, j’ai complètement oublié la douleur… Ayant la chance d’avoir de la famille dans la foule, j’entends à maintes reprises « Let’s go Manon! ».  Je ne peux que tout donner… C’est fou ce que l’adrénaline réussit à nous faire faire! Finalement, je suis arrivée trois minutes plus rapidement que mon objectif. J’en suis ravie! C’est quand le prochain demi-marathon?

En quelques lignes, j’ai essayé de vous faire ressentir ce que j’ai vécu afin de vous pousser à relever vos propres défis. Ce qui est primordial n’est pas l’importance ou la grosseur du défi mais c’est d’en choisir un à votre portée. De commencer par un petit qui vous motivera à persévérer. Il est certain qu'il faut viser l'excellence, mais ce doit être l'excellence selon nos capacités. À la fin de la course, ils nous ont remis une médaille de participation. Je sais bien qu'elle ne vaut rien et que je n'ai pas gagné, mais pour moi, elle a une grande valeur et le simple fait d'avoir franchi la ligne d'arrivée fut une victoire. Ma victoire...

À la suite d'un tel événement, on comprend mieux les difficultés, le travail et toute la volonté qui se cachent derrière chaque athlète. Vos enfants pratiquent un sport en particulier? Allez les encourager. Ils ne pourront qu'être plus confiants devant leur défi. Vous ne pouvez pas courir un demi-marathon? C'est correct, mais vous pouvez vous lancer le défi d'aller marcher tous les jours 10 minutes. Pour ma part, je sais qu'il y aura d'autres demi-marathon en 2009 et que pour chacun d'eux, mon objectif sera de franchir la ligne d'arrivée plus rapidement. Toutefois, j'ai déjà un tout nouveau défi qui me trotte dans la tête : un marathon, d'ici les deux prochaines années, ça pourrait être une idée... Qui sait?

SEREZ-VOUS DU RENDEZ-VOUS CETTE SEMAINE?

Quand : Le dimanche à 10h00
Lieu : Centre Bruno-Verret de Saint-Étienne (aréna)
Prix : gratuit en tout temps
http://www.clam.stephanois.qc.ca


Nous vous attendons en grand nombre!
Pour informations, communiquez avec Manon Bilodeau au 418-831-3034 ou par courriel à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. .

Le Club Des L’Ames Coureuses

Lors de l'arrivée de la nouvelle année, vous avez pris des résolutions que vous avez de la difficulté à tenir parce que la motivation vous manque? Vous maintenir ou vous mettre en forme est l'une d'elles, alors joignez-vous à nous! Depuis près d'un an et demi, nous sommes une douzaine de personnes qui se réunissent tous les dimanches matins afin de parcourir quelques kilomètres à la marche ou à la course. Chacun se présente selon ses disponibilités et va à son rythme. Aucun frais n'est encouru.

Comme je vous l'ai annoncé en décembre dernier, le présent article traite des différents types d'entraînement à la course.

La course soutenue


La course soutenue est une course que l’on fait à une cadence qui nous permet de parler en même temps. Elle est un peu plus lente qu’une cadence de course officielle.

Le fartlek

Le fartlek est un mot suédois qui signifie « jeu de vitesse ». Le principe est simple, il s’agit d’alterner la vitesse et la cadence de course où l’on peut tenir une conversation. Il existe deux variantes de ce type d’entraînement soit le fartlek en côte et les fractionnés chronométrés (communément appelé « les intervalles »). Le premier commence par une cadence normale, pas fatigante, lorsque vous arrivez à une côte accélérez jusqu’au sommet puis ralentissez afin de récupérer. Une fois que vous avez bien récupéré, reprenez votre vitesse de départ et ainsi de suite pour chacune des côtes.


En ce qui concerne  les intervalles, il s’agit de courir en « sprint » sur une distance « X » ou pendant un temps « X » et vous récupérez par la suite. Vous pouvez très bien décider d’accélérer entre deux lampadaires et récupérez entre les deux suivants. Vous le faites le nombre de fois que vous voulez. L’important est de bien s’échauffer au départ. Ce qui est intéressant avec le fartlek, c’est qu’il nous permet de connaître nos limitations de vitesse, de fatigue et d’endurance, sans être obligé de nous arrêter à la fin de chacune des étapes (accélération ou côte). Vous apprenez ainsi à faire face à l’inconfort que l’on éprouve en compétition et à l’angoisse de ne pas savoir combien de temps vous pourrez tenir avant de ralentir.

La course tempo

La course tempo est sensiblement la même chose que le fartlek, par contre, elle est plus structurée puisque la distance et le temps ont été établis à l’avance et notés. De plus, il faut toujours courir le même parcours afin d’améliorer votre temps selon l’amélioration de votre conditionnement physique.

La course longue

Comme son nom l’indique, il s’agit d’une course, à une cadence confortable, sur une longue distance.


Ceci dit, si vous désirez vous entraîner sérieusement ou obtenir des résultats vous auriez intérêt à intégrer tous ces types d’entraînement dans votre planification. Si vous ne faites pas de musculation, les côtes sont nécessaires afin de renforcir vos muscles. Votre entraînement hebdomadaire pourrait contenir, une course longue, un fartlek (alternez d’une semaine à l’autre les côtes et les intervalles) et une ou deux séance(s) de course soutenue. La course tempo pourrait très bien être faite une fois par mois afin de mesurer votre amélioration.  Bien entendu, peu importe le type d’entraînement que vous choisissez, le principe de progressivité est de mise.


Je profite de ces dernières lignes pour remercier toutes les personnes qui se sont jointes à moi au cours de l’année 2008. Nous avons tous relevé le défi de faire de l’exercice hebdomadairement! Pour ma part, je m’en suis lancée un de taille que j'aurai réalisé lorsque vous lirez ces lignes: mon premier demi-marathon. Je vous raconterai mon expérience en mars prochain.

Entre temps, n’oubliez pas que le succès est le résultat de la discipline et de l’engagement personnel et ce, tant à la course que dans toutes les sphères de votre vie!

SEREZ-VOUS DU RENDEZ-VOUS CETTE SEMAINE?

Quand: Le dimanche à 10h00
Lieu: Centre Bruno-Verret de Saint-Étienne (aréna)
Prix: gratuit en tout temps
http://www.clam.stephanois.qc.ca

Nous vous attendons en grand nombre!

Pour informations, communiquez avec Manon Bilodeau au 418-831-3034 ou par courriel à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. .

Le Club des L’Ames Coureuses

ATTENTION ATTENTION ATTENTION
CHANGEMENT D’HEURE
LE DÉPART EST MAINTENANT À 10H00

Pourquoi vous ne profiteriez pas de l’hiver pour vous préparer à être un coureur débutant lorsque le printemps se pointera le bout du nez? Certains d’entre vous me répondront : « Que fais-tu du froid et de tous ces centimètres de neige? » Ce à quoi, je répondrai : « Avec de la détermination et de la motivation, rien ne peut vous arrêter! » Il est entendu qu’il y aura une période d’adaptation, qu’il faudra y aller progressivement et être vigilent afin de ne pas occasionner de fatigue excessive et des blessures, mais sans plus.  Bon ok,  je l’admets, il arrivera quelques fois où il faudra vous donner un petit coup de pied au popotin pour passer la porte… Ne feriez-vous pas la grasse matinée certains matins au lieu d’aller travailler? Quelle est la différence? Il n’y en a pas! Vous vous levez et vous allez travailler alors sortez et aller marcher ou courir!

Pour devenir un coureur débutant, le processus est simple. Dans un premier temps, vous devez vous choisir un objectif. Il peut être aussi simple que de courir jusqu’à 20 minutes consécutives. Pour ce faire, vous devez d’abord être capable de marcher 45 minutes rapidement. Tiens, tiens, il y a de la marche au sein du Club des L’Ames Coureuses…

Par la suite, vous pouvez commencer à courir en alternant la marche et la course. Vous pouvez y aller aussi graduellement que courir une minute, marcher deux minutes et ainsi de suite jusqu’à ce que vous soyez capable de courir dix minutes pour une minute de marche. Lorsque vous vous sentirez à l’aise à faire du 10/1, lancez-vous et essayez de faire votre 20 minutes de course en continue. Si vous êtes trop fatigué après 15 minutes, n’hésitez pas à marcher quelques secondes. L’important est de ne pas vous décourager et de garder le moral. Vous allez y arriver! Bonne nouvelle, il y a aussi un groupe de coureurs au Club des L’Ames Coureuses qui pratique cette alternance…
En fait, que vous soyez marcheurs ou coureurs, vous pouvez utiliser la même méthode.  Lorsque vous êtes marcheurs, au lieu de faire de l’alternance, il s’agit d’ajouter une minute de marche supplémentaire à chaque fois. Lorsque votre objectif de temps est atteint, jumelez-le avec une distance… Votre objectif ultime pourrait donc être de parcourir six kilomètres en 50 minutes.

Il n’y a pas de recette miracle pour y arriver, mais les éléments suivants peuvent vous aider, que vous soyez marcheurs ou coureurs :
Marchez / Courez avec des amis, c’est beaucoup plus plaisant, en autant que vous respectiez votre rythme;

Repérez différents parcours avec des distances variées;
Choisissez une chaussure adéquate puisqu’il s’agit de la pièce d’équipement la plus importante (vous pouvez très bien utiliser la même chaussure pour les quatre saisons);
Courez à un rythme où vous pouvez tenir une conversation sans être essoufflé;
Faites une promenade au moins trois fois par semaine soit deux courtes et une qui soit un peu plus longue.

Notez qu’il n’y aura pas de pause pour le Club pendant le temps de fêtes et que les sorties sont maintenant à 10h00 au lieu de 9h00.

Ne manquez pas notre prochain article, il parlera des différents types d’entraînement à la course dont le Fartlek.

En attendant, au nom du Club des L’Ames Coureuses, je vous souhaite de Joyeuses Fêtes et j’espère que vous serez parmi nous dès 2009.

SEREZ-VOUS DU RENDEZ-VOUS CETTE SEMAINE?
Quand : Le dimanche à 10h00
Lieu : Centre Bruno-Verret de Saint-Étienne (aréna)
Prix : gratuit en tout temps
http://www.clam.stephanois.qc.ca
Nous vous attendons en grand nombre !
Pour informations, communiquez avec Manon Bilodeau au 418-831-3034 ou par courriel à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Le Club des L’Ames Coureuses

Le Club des L’Ames Coureuses 

Par Manon Bilodeau

En ce mois de novembre où l'on voit arriver l'hiver à grand pas, j'ai décidé de vous raconter l'histoire de trois de nos membres. Je ne vous cacherai pas que j'ai une idée derrière la tête en faisant cela. En fait, j'espère que cela vous encouragera à prendre l'air malgré la venue des temps froids, de la noirceur hâtive et de vos occupations quotidiennes.

Il s'agit de Sébastien, Pascal et Stéphane, trois voisins de l'un des quartiers de Saint-Étienne. À l'été 2007, Sébastien courrait plusieurs fois par semaine afin de se préparer pour le demi-marathon du Marathon des Deux-Rives 2007. Son voisin immédiat, Pascal, le voyait partir et se disait que l'an prochain, en parlant du printemps 2008, il suivrait son exemple et irait courir avec lui. Pendant tout l'hiver, Pascal lisait les articles du Club dans le Tourbillon et se disait, je devrais y aller...

Entretemps, il se renseigne auprès de Sébastien sur l'équipement nécessaire et les endroits où se les procurer. En réalité, il n'a besoin que d'une bonne paire de chaussure. Ainsi, un samedi d'avril, il va s'acheter ses espadrilles de course et se joint à nous le lendemain. Il n'a jamais couru de sa vie, mais il nous suit tout au long du six kilomètres prévu cette journée là. Sachant qu'il en est à ses débuts, on lui demande s'il veut alterner la course et la marche. Il nous répond que non... Il a tenu le coup, mais il nous a avoué quelques mois plus tard qu'il avait eu quelques courbatures le lendemain! Ce sont des choses qui arrivent les premières fois, mais l'important est de persévérer.

Hebdomadairement, Pascal est parmi nous et essaie de faire du recrutement de son côté. Quelques semaines plus tard, il arrive en compagnie de son voisin Sébastien. Tous les trois, Pascal, Sébastien et moi-même avons participé à notre première course de la saison en juin dernier.

Vers la fin juillet, un nouveau membre s'est joint à nous, Stéphane, l'autre voisin de Pascal! Comme vous le savez, le Club faisait deux sorties par semaine au cours de l'été. Hé bien, croyez-le ou non, en septembre, nos trois mousquetaires m'ont demandé de poursuivre ces deux sorties hebdomadaires. Ce serait donc vous mentir de ne pas vous mentionner que ces trois voisins n'ont pas eu la piqure de la course puisqu'ils courent maintenant jusqu'à quatre fois par semaine. C'est une vrai drogue!

Vous voyez, ce n'est pas très compliqué de trouver la motivation d'aller se promener. Allez frapper à la porte de vos voisins et faites-les sortir de chez eux. La prochaine fois, ce seront eux qui viendront vous cherchez pour aller s'oxygéner! Une promenade d'une trentaine de minutes permet de se changer les idées et c'est bien mieux lorsque l'on a quelqu'un pour discuter!

SEREZ-VOUS DU RENDEZ-VOUS CETTE SEMAINE?

Quand : Le dimanche à 9h00

Lieu : Centre Bruno-Verret de Saint-Étienne (aréna)

Prix : gratuit en tout temps

http://www.clam.stephanois.qc.ca

Nous vous attendons en grand nombre !

Pour informations, communiquez avec Manon Bilodeau au 418-831-3034 ou par courriel à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.