Clinique Dentaire Savoie Et Roy

Le journal communautaire de Saint‑Étienne‑de‑Lauzon 

 

L'Émotionnel L'Émotionnel

EN 2008, LE PARDON : UNE RÉSOLUTION POUR SOI !

Par Dominique Rodier

Déjà 2008! Plusieurs d’entre vous se sont souhaité, pour cette année, de la santé, du succès dans leurs projets, de trouver l’âme sœur, de l’argent. D’autres ont également pris des résolutions habituelles: arrêter de fumer, maigrir, s’entraîner ! Tous ces vœux s’adressent au côté matériel ou physique.

Mais qu’avez-vous souhaité pour vous, pour votre âme, à votre Être intérieur? Celui par où tout commence, tout se réalise, se concrétise? Avez-vous pensé à vous souhaiter la paix intérieure qui débute par le pardon?

Et pourquoi ne pas prendre la résolution de pardonner? Le pardon est plus qu'un sentiment, c'est une force qui déclenche d'admirables effets. Cette résolution vous apportera tellement dans votre vie ! Elle est la libération de la colère, de la hargne qui laisse place à une telle sérénité. C’est le plus merveilleux cadeau que vous pouvez vous offrir.

Le pardon, dans certains cas, peut paraître humainement impossible. Cela ne veut aucunement dire de sympathiser avec l’auteur de l’acte. Nous devons le faire pour nous-mêmes afin de retrouver une paix intérieure, de nous apaiser et de distancer de nos rancœurs, de nos désirs de vengeance.

Le pardon est essentiel à notre bien-être. Il purifie notre cœur, notre âme et aussi notre mental. Beaucoup de gens pensent que le fait d’en vouloir à quelqu’un fait un tel bien. D'autres croient que le pardon est une faiblesse. Cependant, en regardant de plus près, nous ne pouvons qu’en constater les ravages intérieurs.

Avoir de la rancœur envers quelqu’un pèse très lourd. Ces pensées diminuent considérablement notre énergie positive et nous ramènent constamment dans notre passé. Elles laissent place à une charge émotionnelle. C’est comme si un nuage venait cacher votre soleil. En demeurant dans cette émotion, nous donnons de l’importance à celle-ci et encore plus à la personne ou l’événement concerné. Sans pardon, notre vie est gouvernée par des ressentiments, la culpabilité et la vengeance.

Si vous avez de la difficulté à pardonner les erreurs des autres, c’est que, fort probablement, vous n’êtes même pas en mesure de vous pardonner à vous-mêmes. Comment voulez-vous pardonner aux autres? Débutez par le pardon avec vous. Pardonnez-vous les erreurs avec conscience, sincérité et surtout avec amour, car le pardon fait partie de l’amour même. C’est un état d’être, un choix de vie.

L’exercice pour savoir si nous avons pardonné nos erreurs ou encore celles d’autrui, c’est lorsque nous évoquons le sujet sans peine, sans rancœur mais surtout, sans aucun ressentiment, avec indifférence. Si l’un de ces états est encore présent dans votre cœur, c’est que le pardon n’est pas complet.

Le pardon est un grand nettoyage de l’âme, de votre conscience. Lorsque nous avons pardonné, notre cœur est libéré et peut faire place à l’amour de soi. Mieux que tous, il permet d’évoluer, de grandir. Il est le repos de l’âme, apaise le mental et permet de nous réconcilier avec la vie.

Citations :

« L'homme qui pardonne ou qui demande pardon comprend qu'il y a une vérité plus grande que lui. » ( Jean-Paul II)

« Se venger est comme se gratter où ça vous démange. D’abord, ça fait du bien, puis la démangeaison s’accroît et l’irritation se généralise. » Dalaï-Lama

Je profite de cette chronique pour remercier mes enfants, Olivier et Roxane, qui sont ma grande source d’inspiration et leur souhaite que leur petite lumière intérieure puisse toujours les guider dans leur choix . Je vous aime mes chéris !

Je souhaite à tous les lecteurs, qu’en 2008, l’amour, la paix et la sérénité soient toujours présent dans votre cœur et puissent vous guider dans tous vos projets futurs ! Bonne et heureuse année !

Dominique Rodier

Rodier

En ce mois de décembre, je cède ma chronique pour vous offrir un texte sublime d’un auteur inconnu ainsi que des mots d’enfants sur l’amour et constatez combien ils sont grands dans leurs petits cœurs!

Dominique Rodier

Le jour où je me suis aimé pour vrai…

Le jour où je me suis aimé pour vrai, j’ai compris qu’en toute circonstance, j’étais à la bonne place, au bon moment, avec les bonnes personnes. Et alors, j’ai pu me relaxer.

Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle…. L’Estime de soi.

Le jour où je me suis aimé pour vrai, j’ai pu percevoir que mon anxiété et ma souffrance émotionnelle n’étaient rien d’autre qu’un signal quand je vais contre mes convictions.

Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle..… L’Authenticité.

Le jour où je me suis aimé pour vrai, j’ai cessé de vouloir une vie différente et j’ai commencé à voir que tout ce qui m’arrive contribue à ma croissance personnelle.

Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle…..La Maturité.

Le jour où je me suis aimé pour vrai, j’ai commencé à percevoir l’abus dans le fait de forcer une situation, une personne dans le seul but d’obtenir ce que je veux, sachant très bien qui ni la personne ni moi-même ne sommes prêts et que ce n’est pas le moment.

Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle…..Le Respect.

Le jour où je me suis aimé pour vrai, j’ai commencé à me libérer de tout ce qui ne m’était pas salutaire : personnes, situations, tout ce qui baissait mon énergie. Au début, ma raison appelait cela de l’égoisme.

Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle…..L’Amour Propre.

Le jour où je me suis aimé pour vrai, j’ai cessé d’avoir peur du temps libre et d’arrêter de faire de grands plans. Je fais ce qui est correct, ce que j’aime, quand cela me plait et à mon rythme.

Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle….. La Simplicité.

Le jour où je me suis aimé pour vrai, j’ai cessé de chercher à toujours avoir raison et je me suis rendu compte de toutes les fois où je me suis trompé.

Aujourd’hui, j’ai découvert …..L’Humilité.

Le jour où je me suis aimé pour vrai, j’ai cessé de revivre dans le passé et de me préoccuper de l’avenir. Je vis au présent où toute la vie se passe. Aujourd’hui, je vis une seule journée à la fois.

Et cela s’appelle…..La Plénitude

Le jour où je me suis aimé pour vrai, j’ai compris que mon mental pouvait me tromper et me décevoir. Mais si je le mets au service de mon cœur, il devient un allié très précieux. Tout ceci est…

Savoir Vivre.

«Nous ne devons pas avoir peur de nous confronter…C’est du chaos que naissent les étoiles. »

" Que veut dire l'amour? "

Des professionnels ont posé la question suivante à des enfants de 4 à 8 ans:

" L'amour est la première chose que l'on ressent avant que le méchant arrive " Charles, 5 ans.

" Quand ma grand-mère a eu de l'arthrite et qu'elle ne pouvait plus mettre de vernis sur ses ongles d'orteils, mon grand-père le faisait pour elle, même après, quand il avait aussi de l'arthrite dans les mains. Ça c'est l'amour ". Rebecca, 8 ans.

" L'amour c'est quand la fille se met du parfum et le garçon se met de la lotion à barbe et qu'ils sortent ensemble pour se sentir " Martin, 5 ans.

" L'amour c'est quand vous sortez manger et que vous donnez à quelqu'un beaucoup de vos frites sans demander que l'autre vous donne les siennes " Jean, 6 ans.

" L'amour c'est quand quelqu'un vous fait du mal et que vous êtes très fâché mais vous ne criez pas pour ne pas le faire pleurer " Suzanne, 5 ans.

" L'amour c'est ce qui nous fait sourire même quand on est fatigué "Tim, 4 ans.

" L'amour c'est quand maman fait du café pour papa et qu'elle y goûte avant de le donner à papa, pour s'assurer que ça goûte bon " Dan, 7 ans.

" L'amour c'est ce qui est dans la maison à Noël quand on arrête d'ouvrir les cadeaux et qu'on écoute "Bob, 5 ans.

" Si vous voulez essayer d'aimer, il faut commencer par un ami que vous détestez " Mika, 6 ans.

" L'amour c'est quand une vielle femme et un viel homme sont encore amis, même quand ils se connaissent bien " Tom, 6 ans.

" L'amour c'est quand maman donne à papa le meilleur morceau de poulet " Hélène, 5 ans.

" L'amour c'est quand mon chien me lèche le visage, même quand je l'ai laissé seul toute la journée " Marie-Anne, 4 ans.

" On ne doit pas dire " je t'aime " si cela n'est pas vrai. Mais si cela est vrai, on doit le dire beaucoup. Les gens oublient. Jessica, 8 ans.

A tous nos lecteurs, je souhaite que ce temps des Fêtes puisse être un temps de partage, de paix et de sérénité et surtout d’amour ! . Profitez de vos moments pour retrouver la source infini qui est en vous. Toutes vos réponses, vos attentes, vous espoirs s’y trouvent !

Joyeuses Fêtes à tous !

Dominique Rodier

LE CONTRÔLE DE NOTRE MENTAL

LE CONTRÔLE DE NOTRE MENTAL

par Dominique Rodier

Le mental peut être un outil fabuleux dans notre vie. C’est grâce à celui-ci que nous trouvons un objet égaré, que nous rédigeons notre horaire de la journée et que nous conduisons notre automobile tout en ayant l’esprit ailleurs. Il travaille, agit, analyse, décortique, produit, cherche, remémore, calcule et encore plus. Autrement dit, il agit rationnellement dans notre vie.

Malheureusement, il a d’autres fonctions dont nous pourrions bien nous passer. Il critique, juge, étiquette et suranalyse nos pensées. Mais encore plus, il nous ramène constamment dans notre passé ou dans notre futur. Il est rarement dans l’instant présent. Il agit sans que nous n'en prenions conscience, car depuis longtemps nous lui avons donné le contrôle de notre Moi.

Entre deux pensées, il existe le silence, le vide. Le mental fuit constamment ce silence. Il a un besoin fondamental de bruit de fond, de dialogue intérieur involontaire. En vous donnant l’exemple suivant, vous comprendrez son inconfort face à ce silence :

Lors d’une première discussion entre deux individus, il peut y avoir des moments de silence qui peuvent être très embarrassants. C’est ce silence que notre mental veut à tout prix contourner. C’est pourquoi il nourrit sans cesse ces moments de vide en les gavant de nos peurs, de nos angoisses, en les ramenant dans notre passé ou dans notre futur.

Lorsque vous revivez des moments de tristesse, d’angoisse, que vous ressentez des pensées négatives, c’est votre mental qui prend le contrôle de vos émotions. Le mental conduit généralement vers l’inconfort, l’insatisfaction. Souvent, il nous fait vivre des états de tension, de peur et d'agitation avant même que nous y soyions.

Il oppose de la résistance aux situations malheureuses qu’il a lui-même créées. Il en est de même avec les évènements heureux : il crée de la mélancolie, de la déprime en nous disant que nous ne pourrons plus connaître ce genre d’euphorie. Soyez assurés qu’il ne dirigera jamais vos pensées vers le positif.

Dans notre monde d’aujourd’hui, beaucoup trop de gens souffrent du mal de vivre. Ils croient que leur mal-être provient de l’extérieur, de ce qui les entoure. C'est exactement le contraire, car tout vient de notre intérieur. Souvent, nos problèmes nous paraissent insurmontables, car nous n’y trouvons aucune solution.

Vous aurez beau tenter de changer votre extérieur, de décorer votre maison, de vous refaire un look pour vous remonter le moral, mais ceci ne sera que temporaire: votre mal de vivre refera surface. Il en est de même pour les alcooliques et les drogués qui veulent momentanément paralyser leur existence. C’est pourquoi, plusieurs personnes connaissent des « hauts et des bas », ils cherchent l’équilibre dans le déséquilibre.

Nous sommes ce que nous pensons. Notre pensée est la création de notre vie, de notre état d’être. Lorsque nous concentrons nos pensées, positives ou négatives, notre mental focalise toutes nos énergies vers l’objectif donné. Ce sont nos pensées qui détermineront notre avenir. Dès que vous pensez que vous êtes battus, vous l’êtes effectivement !

(...)

Combien de personnes atteintes d’un cancer diront «mon cancer ». Ces personnes ne se rendent pas compte de l’importance des paroles prononcées. En prononçant le mot « MON », notre subconscient est alors convaincu que ce cancer nous appartient. En utilisant « LE cancer », vous ordonnez à votre mental que ce cancer ne fasse aucunement partie de vous. Vous venez donc de rediriger la trajectoire de votre pensée.

Ce que le mental peut penser, il peut également le réaliser. D'où l’importance de porter une attention particulière aux mots, aux pensées que nous avons dans notre quotidien. Heureusement, s’il réalise les pensées négatives, il en est de même avec pensées positives.

(...)

Curieusement, pour arriver à nous réaliser de façon positive, nous devons en premier lieu porter une attention spéciale à toute pensée négative. Cela s’appelle l’autosurveillance, le Pouvoir Silencieux, et consiste à comprendre qu’il ne sert à rien de réagir à ce qui nous bouleverse.

  • Dès qu'une pensée négative ou qu'un sentiment bouleversant arrive à votre esprit, il est primordial de prendre conscience qu’il est présent.

  • Ne le jugez pas. Ressentez-le simplement sans lui donner de suite. Restez silencieux !

  • Par le seul fait d’en prendre conscience, il perdra de son pouvoir.

  • Laissez-le passer, sans rien dire ! Ne l’alimentez pas. Votre mental se calmera.

  • Vous pouvez même le neutraliser en pensant à un paysage (un souvenir heureux n’est pas à conseiller car votre mental pourrait bien vous diriger vers des sentiments nostalgiques).

  • Le temps que la pensée puisse s’évaporer ne prendra que quelques secondes. Par la suite, vous sentirez un grand calme au fond de vous. C’est que vous aurez vaincu votre mental. Vous venez d'en prendre le contrôle!

Ce processus est le début de la fin de la pensée involontaire. Ce moment de silence que vous allez ressentir est votre vrai Moi. Un instant présent que le mental ne peut franchir une fois que vous en aurez pris les commandes. L’état de paix et de quiétude que vous allez éprouver est votre état de fusion naturel et inné.

Je tiens à vous le redire, c’est un travail de longue haleine. Mais lorsque vous en aurez pris l’habitude et que vous aurez compris son importance, un automatisme naturel s’enclenchera. Ce n’est qu’après avoir assimilé cette procédure que vous pourrez plus facilement mettre en force le pouvoir de la pensée positive.

En ce qui concerne la pensée positive, c’est une nouvelle attitude laborieuse. Mais dès que vous aurez pris la décision d’en faire votre mode de vie, vous pourrez constater très rapidement et automatiquement que plusieurs sphères de votre vie (matérielle, physique, spirituelle et financière) prendront des tournures stupéfiantes! Tout changera pour le mieux, car une attitude positive est contagieuse !

Vous devez avant tout prendre garde à votre langage, votre regard sur vous et les autres et bien entendu, à vos pensées. Celles-ci doivent être faites d’amour, de paix et d’harmonie. Faites en sorte que vos pensées soient créatrices. Mais surtout, ne doutez pas de vos convictions et formules. Vous devez absolument croire en vous. Si tout votre Être dégage ces énergies, il est assuré que vous allez attirer vers vous les mêmes énergies ! C’est une autre loi de l’Univers !

Lorsque vous formulez vos demandes, je vous suggère fortement de le faire clairement, avec exactitude; en employant un verbe au présent; en n'utilisant aucun mot négatif, tel que « ne pas » , aucun , jamais; en incluant à la fin : ici, maintenant et continuellement. Et n’oubliez pas de remercier votre Moi !

Il est également essentiel que, lorsque vous formulez une demande, vous la basiez sur ce que vous devez être et non sur ce que vous voulez faire.

Pour une personne ayant des difficultés financières : « J’ai toujours l’argent nécessaire pour payer mes comptes, ici, maintenant et continuellement. Merci ! »

Pour ceux qui sont affligés par la maladie : « Je suis en parfaite santé. Tous mes organes fonctionnent à merveille. Ici, maintenant et continuellement. Merci ! »

« Je suis toujours au bon moment, au bon endroit avec les bonnes personnes » fait également de petites merveilles !

J’aimerais vous partager une formule que je dis à tous les jours. Elle a eu comme effet de très belles transformations pour moi :

« Cette journée est fantastique! Tout autour de moi est béni et protégé. J’amène vers moi l’amour, l’harmonie, l’abondance et la prospérité dans toutes les sphères de ma vie. Je trouve des solutions divines à toutes mes difficultés et la paix vient apaiser mes tensions intérieures et extérieures. Ici, maintenant et continuellement. Merci ! »


En fusionnant les processus de la pensée positive et du contrôle de votre mental, vous débuterez une grande transformation intérieure. Je ne vous assure pas que ceci s’effectuera du jour au lendemain. Il vous faudra beaucoup de patience et surtout avoir la foi de croire en notre potentiel divin, notre vrai Moi.

Il n’est pas question ici de religion mais plutôt de spiritualité. La spiritualité est la force divine qui est à la base de tout notre Être, de notre âme. C’est notre « petite voix intérieure » , notre intuition, notre guide. De plus en plus de gens sont à la recherche d’une voie spirituelle dans leur vie. Cependant, notre société nous a soigneusement endormis dans les tourbillons du quotidien, oubliant ainsi les valeurs fondamentales de notre existence.

(...)

En terminant, je vous laisse sur cette pensée et vous envoie de belles énergies créatrices .


« Le choix de la paix intérieure n’est jamais un chemin facile, mais c’est toujours ce chemin qui engendre le moins de douleur. »












Le contrôle de notre mental

Le contrôle de notre mental

Par Dominique Rodier

Le mental peut-être un outil fabuleux dans notre vie. C’est grâce à celui-ci que nous trouvons un objet égaré, rédiger notre horaire de la journée et conduire notre automobile tout en ayant l’esprit ailleurs. Il travail, agit, analyse, décortique, produit, cherche, remémore, calcul et encore plus. Autrement dit, il agit rationnellement dans notre vie.

Malheureusement, il a d’autres fonctions que nous pourrions bien nous passer. Il critique, juge, étiquette et suranlayse nos pensées. Mais encore plus, il nous ramène constamment dans notre passé ou dans notre futur. Il est rarement dans l’instant présent. Il agit sans que nous en prenions conscience car depuis longtemps, nous lui avons donné le contrôle de notre Moi.

Entre deux pensées, il existe le silence, le vide. Le mental fuit constamment ce silence. Il a un besoin fondamental d’un bruit de fond, d’un dialogue intérieur involontaire. En vous donnant l’exemple suivant, vous comprendrez son inconfort face à ce silence :

Lors d’une première discussion entre deux individus, il peut y avoir des moments de silence qui peuvent être très embarrassant! C’est ce silence que notre mental veut à tout prix contourner. C’est pourquoi, il nourrit sans cesse ces moments de vide en les gavant en outres, de nos peurs, nos angoisses en les ramenant dans notre passé ou dans notre futur.

Lorsque vous revivez des moments de tristesse, d’angoisse, des pensées négatives, c’est votre mental qui prend le contrôle de vos émotions. Le mental conduit généralement vers l’inconfort, l’insatisfaction. Souvent, il nous amène dans des états de tensions, de peurs et des agitations avant même qui nous y soyons.

Il gère de la résistance aux situations malheureuses qu’il a lui-même crée. Il en est de même avec les évènements heureux : Il crée de la mélancolie, de la déprime en nous disant que nous ne pourrons plus connaître ce genre d’euphorie. Soyez assuré qu’il ne dirigera jamais vos pensées vers le positivisme.

Dans notre monde d’aujourd’hui, beaucoup trop de gens souffrent de mal de vivre, de carences. Ils croient que leur mal-être provient de l’extérieur d’eux, de ce qui les entoure. Alors qu’il en est exactement le contraire car tout vient de notre intérieur. Souvent, nos problèmes nous paraissent insurmontable, car c’est dans la manière dont nous les voyons que nous n’y trouvons aucune solution.

Vous aurez beau tenté essayer de changer votre extérieur, de décorer votre maison, de vous refaire un look pour vous remonter le « moral » mais ceci ne sera que temporaire, car votre mal de vivre intérieur refera surface. Il en est de même pour les alcooliques, les drogués qui veulent momentanément paralyser leur existence. C’est pourquoi, plusieurs personnes connaissent des « hauts et des bas » car ils sont tentés de rechercher l’équilibre dans le déséquilibre.

Nous sommes ce que nous pensons. Notre pensée est la création de notre vie, de notre état d’être. Lorsque nous concentrons nos pensées, positives ou négatives, notre mental focalise toutes nos énergies vers l’objectif donné. Ce sont nos pensées qui détermineront notre avenir. Dès que vous pensez que vous êtes battu, vous l’êtes effectivement !

Si vous pensez constamment négatif, broyez du noir, jugez, critiquez en mal, haïssez à longueur du jour, soyez assurez que cette attitude se propagera dans d’autres sphères de votre vie. Le dedans détermine le dehors ! C’est la loi de l’esprit.

Combien de personnes atteintes d’un cancer diront : «Mon cancer » Ces personnes ne se rendent aucunement compte de l’importance des paroles prononcées. N’oublions jamais que notre mental a besoin de données pour fonctionner. En prononçant le mot « MON », notre subconscient est alors convaincu que ce cancer vous appartient. Il est primordial de ne pas donner un déterminant personnel à ce cancer. En utilisant « LE cancer », vous ordonnez à votre mental que ce cancer ne fait aucunement partie de vous. Vous venez donc de rediriger la trajectoire de votre pensée.

Ce que le mental, l’esprit peuvent penser, ils peuvent également le réaliser. De là, l’importance de porter une attention particulière aux mots, aux pensées que nous avons dans notre quotidien. Heureusement, s’ils réalisent les pensées négatives, il en est de même avec les idées, les pensées positives.

Nous avons tous la possibilité de changer notre vie vers des horizons plus heureux, plus positifs. Vous avez en vous cette grande force de prendre les commandes de votre mental et de l’utiliser selon ce que votre vrai Moi désire.

L’esprit profond qui est en vous, peut enfin vous réaliser. C’est en changeant votre mode de pensées vers des avenues positives, harmonieuses et de calme que vous y parviendrez.

Curieusement pour y arriver, nous devons en premier lieu porter une attention spéciale à toutes pensées négatives. C’est un travail ardu, plus qu’au quotidien, c’est un travail de chaque instant car les pensées voyagent aux secondes. Cela s’appelle de l’auto-surveillance ou d’autres le nomme le Pouvoir Silencieux qui consiste à comprendre qu’il ne sert à rien de réagir à ce qui nous bouleverse.

  • Dès une pensée négative ou un sentiment bouleversant (colère, envie, jalousie etc.) arrive à votre esprit, il est primordiale de la constater, de prendre conscience qu’elle est présente.
  • Ne la jugez pas. Simplement de vous dire que vous la ressentez. Ne lui donnez pas suite. Restez silencieux !
  • Le seul fait d’en prendre conscience, elle perdra de son pouvoir.
  • Faites comme si c’était un nuage au dessus de votre tête, laissez-la passer. Sans rien dire ! Ne l’alimentez pas.
  • Votre mental se calmera.
  • Vous pouvez même la neutraliser en pensant à un paysage (un souvenir heureux n’est pas à conseiller car votre mental pourrait bien vous dirigez vers des sentiments nostalgique)
  • Le temps que la pensée puisse s’évaporer, ne prendra que quelques secondes.
  • Par la suite vous sentirez un grand calme au fond de vous. C’est que vous aurez vaincu votre mental. Vous venez de prendre le contrôle de ce dernier !

Ce processus est le début de la fin de la pensée involontaire. Ce moment de silence que vous allez ressentir est votre vrai Moi. Un instant présent que le mental ne peut franchir une fois que vous en aurez pris les commandes. L’état de paix et de quiétude que vous allez éprouver est l’état de fusion naturel inné en vous.

Je tiens à vous le redire, c’est un travail d’acharnement, de longue haleine. Mais lorsque vous en aurez pris l’habitude d’exercer l’auto-surveillance et que vous aurez compris combien peut vous apporter le pouvoir silencieux, un automatisme naturel s’enclenchera. Ce n’est qu’après avoir assimiler cette procédure que vous pourrez plus facilement mettre en force le pouvoir de la pensée positive.

En ce qui concerne la pensée positive, c’est une nouvelle attitude laborieuse. Mais dès que vous en aurez pris la décision d’en faire votre mode de vie, vous pourrez constater très rapidement et automatiquement que dans plusieurs sphères de votre vie (matériel, physique, spirituel et financier) vont prendre des tournures stupéfiantes! Tout autour de vous changera pour le mieux ! N’oubliez pas qu’une attitude positive est contagieuse !

Vous devez avant tout prendre garde à votre langage, votre regard sur vous et les autres et bien entendu, sur vos pensées. Celles-ci doivent être faites d’amour, de paix et d’harmonie et de non-jugement . Faites en sortes que vos pensées soient créatrices. Mais surtout, n’ayez aucun doute sur vos convictions et formules. Vous devez absolument croire en vous. Si tout votre Être dégage ces énergies, il est assuré que vous allez attiré vers vous les mêmes énergies ! C’est une autre loi de l’Univers !

Lorsque vous formulez vos demandes , je vous suggère fortement de les faire comme suit :

  • Clairement, avec exactitude,
  • En employant un verbe au présent,
  • Aucun mot négatif, tel que « ne pas » , aucun , jamais,
  • D’inclure à la fin : Ici, Maintenant et continuellement.
  • Et n’oubliez pas de remercier votre Moi !

Il est également essentiel que lorsque vous formuler une demande, de la baser sur ce que vous devez Être et non sur ce que vous voulez faire.

Pour une personne ayant des difficultés financières, elle peut formuler :« J’ai toujours l’argent nécessaire pour payer mes comptes , Ici, maintenant et continuellement. Merci ! »

Ou encore, ceux qui sont affligés par la maladie peuvent formuler : « Je suis en parfaite santé. Tous mes organes fonctionnent à merveille. Ici, maintenant et continuellement. Merci ! »

« Je suis toujours au bon moment , au bon endroit avec les bonnes personnes » fait également de petites merveilles !

J’aimerais vous partager une formule que je dis à tous les jours. Elle a eu comme effet de très belles transformations pour moi :

« Cette journée est fantastique! Tout autour de moi est béni et protégé. J’amène vers moi l’amour, l’harmonie, l’abondance et la prospérité dans toutes les sphères de vie . Je trouve des solutions divines à toutes mes difficultés et la paix viens apaiser mes tentions intérieures et extérieures. Ici, maintenant et continuellement. Merci ! »

En fusionnant les processus de la pensée positive et du contrôle de notre mental, vous débuterez une grande transformation intérieure. Je ne vous assure pas que ceci s’effectuera du jour au lendemain. Il vous faudra beaucoup de patience et surtout avoir la foi de croire en notre potentiel divin, notre vrai Moi.

Il n’est pas question ici de religion mais plutôt de spiritualité. La spiritualité est la force divine qui est à la base de tout notre Être, de notre âme. C’est notre « petite voix intérieure » , notre intuition, votre guide. Même les athées ont une spiritualité! De plus en plus de gens sont à la recherche d’une voie spirituelle dans leur vie. Cependant, notre société nous a soigneusement endormie dans les tourbillons du quotidien oubliant ainsi nos valeurs fondamentales de notre existence.

Le monde a besoin de changement, de combler le grand vide intérieur. Et c’est dans cette voie qu’ils pourront trouver une accalmie, une sérénité dans leur vie. Ainsi, ils pourront retrouver la paix intérieure qu’ils tentent de chercher en vain par des chemins stériles.

En terminant, je vous laisse sur cette pensée et vous envoie de belles énergies créatrices .

« Le choix de la paix intérieur n’est jamais un chemin facile, mais c’est toujours ce chemin qui engendre le moins de douleur. »

L’ÉMOTIONNEL

L’ÉMOTIONNEL


Ah! Ces chères émotions ! Elles nous font perdre le contrôle de soi dans les moments de colère, de peur, de doutes de jalousie et même en amour !

Nous émotions se composent de plusieurs sentiments, d’états d’âme positifs ou négatifs que nous avons tous acquis au fil de notre vie.

Lorsque nous sommes nés, aucune de ces émotions négatives (basse vibration) ne faisaient partie de notre Être. Elles ont toutes été programmées par la société, par notre éducation. D’ailleurs, elles sont à 90% créées par notre mental.

Souvenez-vous de votre plus tendre enfance, lorsque vous n’aviez aucune peur. Vous étiez prêts à aller chercher un ballon tombé dans la rivière houleuse ou encore à traverser la rue s'il n'y avait pas la présence d’un adulte. Encore mieux, jouer à se faire peur !

Aujourd’hui, nous continuons à nous faire des peurs. Nous n’avons seulement plus conscience que c’est un jeu. C’est notre mental qui continue à alimenter nos peurs inexistantes.

Nos émotions nous contrôlent et c’est là que nous souffrons. Elles sont entièrement gérées par notre subconscient. Elles naissent dans notre mental.

La peur est l’une des émotions les plus redoutables, car elle nous empêche d’aller de l’avant.

La peur s’appelle, entre autres: le souci, le doute, la jalousie, le manque de confiance en soi, le manque d’amour pour soi, la colère, la tristesse et l’inquiétude.

Ce sont ces peurs primaires qui nous font le plus souffrir. Elle créent des tensions, du stress, de la maladie, des tourments et des insomnies.

Et si vous n’aviez pas toutes ces peurs, combien de choses pourriez-vous accomplir ? Vous feriez probablement un saut en parachute, le voyage tant rêvé en avion, vous postuleriez pour l’emploi tant espéré ou encore, vous regarderiez droit dans les yeux celui qui vous fait trembler. Vous auriez totalement, entièrement le contrôle de votre Être .

Toutes émotions négatives qui nous ébranlent sont un signe qu’il existe un désaccord avec soi-même. Savoir les canaliser permet de rendre la liberté à notre vrai Moi et de mettre de l’ordre dans plusieurs sphères de notre vie. En acceptant de laisser nous gérer par elles, nous leur donnons le droit d’ériger des barrières dans nos vies et vous seul avez le pouvoir de les dégager.

Nous devons être en mesure de les diriger vers des directions évolutives, c’est-à-dire, en les acceptant, en prenant conscience qu’elles font parties de nous, de notre évolution, nous devons faire en sorte qu’elles puissent être utiles à notre cheminement.

En sachant les contrôler, vous pourrez constater qu’elles feront place à un calme, une certaine sérénité. Comme le dit si bien l’expression « Être hors de soi », nous perdons tout contact avec nous-mêmes. C’est dans un état de calme que nous arrivons toujours mieux à faire les meilleurs choix. En évitant de nous investir émotivement dans nos expériences, nous devenons plus éclairés sur les choix, les actes à poser.

En ayant cette nouvelle prise de conscience, nous pouvons nous concentrer sur ce qui est essentiel à notre vie et sur ce qui nous permet d’acquérir une meilleure compréhension de nos difficultés.

Plusieurs livres, cheminements, techniques ou enseignements sont accessibles à tous afin de savoir les contrôler. Mais sachez que vous avez déjà ce pouvoir inné en vous. Il a toujours fait partie de votre vrai Moi.

C’est d’ailleurs ce Moi, qui, à notre naissance, se voulait inébranlable, imperturbable. D’ailleurs, il l’est toujours. Il attend seulement que vous fassiez appel à lui afin de refaire émergence dans votre vie. C’est à vous de trouver le chemin pour faire place à la sérénité, au calme intérieur en reprenant le contrôle de vos émotions.

Dans ma prochaine chronique, je vous parlerai du mental, comment il interagit dans notre vie et comment nous pouvons contrôler nos émotions qui en émanent.

En concluant, sachez que tout ce qui résiste aux changements intérieurs fait partie de ce qui doit être changé.

Pour un approfondissement de cette chronique par le biais d’une consultation, n’hésitez pas à communiquer avec moi.

Dominique Rodier
554-6146

En semaine après 18 h
Ou les fins de semaines.